Le Pen, une histoire française Philippe Cohen, Pierre Péan Uploaded NitroFlare Rapidgator ul.to RockFile Turbobit

Le Pen, une histoire française - Philippe Cohen, Pierre Péan


Le Pen, une histoire française - Philippe Cohen, Pierre Péan

Le Pen, une histoire française - Philippe Cohen, Pierre Péan

Philippe Cohen et Pierre Pean se sont assignés l'objectif de retracer, sans complaisance mais sans a priori, le parcours trépidant, et plus sinueux qu'on ne l'imagine, du fondateur du Front national.Si les principales étapes de cet incroyable itinéraire sont généralement connues, on en ignorait jusqu'alors les mécanismes secrets. Pourquoi Le Pen, parti de rien, est-il devenu l'un des hommes politiques français les plus riches du pays ? Comment et pourquoi, concrètement, a-t-il bénéficié de la courte échelle de François Mitterrand ? Comment SOS Racisme a-t-il été instrumentalisé pour empêcher toute alliance de la droite et du FN ? Comment Bernard Tapie a-t-il pris le relais pour poursuivre ce travail de diabolisation du lepénisme, dans l'espoir d'en tirer un nouveau bénéfice électoral pour la gauche ? Comment et pourquoi Le Pen et sa fille Marine entretiennent de longue date des relations passionnelles qui ont compliqué la succession ?À travers cette première biographie politique exhaustive, c'est toute une histoire française qui se dévoile peu à peu au lecteur.L'enquête de Philippe Cohen et Pierre Péan se fonde sur de nombreux documents inédits et quantité de témoignages d'acteurs connus ou méconnus de l'aventure lepéniste. Le leader du Front national a lui-même accepté de répondre, au cours de plusieurs entretiens qu'il leur a accordés, aux questions des auteurs. Une première, s'agissant d'un livre qui lui est consacré.









Le Pen, une histoire française Philippe Cohen, Pierre Péan

Le Pen, une histoire française Philippe Cohen, Pierre Péan

Philippe Cohen et Pierre Pean se sont assignés l'objectif de retracer, sans complaisance mais sans a priori, le parcours trépidant, et plus sinueux qu'on ne l'imagine, du fondateur du Front national.Si les principales étapes de cet incroyable itinéraire sont généralement connues, on en ignorait jusqu'alors les mécanismes secrets. Pourquoi Le Pen, parti de rien, est-il devenu l'un des hommes politiques français les plus riches du pays ? Comment et pourquoi, concrètement, a-t-il bénéficié de la courte échelle de François Mitterrand ? Comment SOS Racisme a-t-il été instrumentalisé pour empêcher toute alliance de la droite et du FN ? Comment Bernard Tapie a-t-il pris le relais pour poursuivre ce travail de diabolisation du lepénisme, dans l'espoir d'en tirer un nouveau bénéfice électoral pour la gauche ? Comment et pourquoi Le Pen et sa fille Marine entretiennent de longue date des relations passionnelles qui ont compliqué la succession ?À travers cette première biographie politique exhaustive, c'est toute une histoire française qui se dévoile peu à peu au lecteur.L'enquête de Philippe Cohen et Pierre Péan se fonde sur de nombreux documents inédits et quantité de témoignages d'acteurs connus ou méconnus de l'aventure lepéniste. Le leader du Front national a lui-même accepté de répondre, au cours de plusieurs entretiens qu'il leur a accordés, aux questions des auteurs. Une première, s'agissant d'un livre qui lui est consacré.


Napoléon, une ambition française : Idées reçues sur une grande figure de l'histoire
Napoléon, une ambition française : Idées reçues sur une grande figure de l'Histoire

Napoléon, une ambition française : Idées reçues sur une grande figure de l'Histoire

Napoléon, une ambition française : Idées reçues sur une grande figure de l'Histoire
Le Cavalier Bleu (2013) | ISBN: 2846705070 | French | PDF | 170 Pages | 102 Mb

Existe-t-il, dans l'histoire, un terrain plus propice à l'éclosion des idées reçues que la vie, l'oeuvre et la légende de Napoléon ? Dans le temps comme dans l'espace, le "Grand Homme" n'a jamais laissé indifférent... Fils et continuateur d'une Révolution qui avait bouleversé le monde, il légua aux générations suivantes le souvenir embelli de ce qu'il avait fait et une légende tenace qui annexa les imaginations et forma ainsi une sorte de Napoléon "moyen", ni vrai, ni faux : "Napoléon est le père de nos institutions", "Il est le précurseur de la construction européenne", "La France n'a jamais été aussi puissante que sous Napoléon", "Il a incendié Moscou", "Il gouvernait seul", "Il est mort empoisonné"... Autant d'aspects sur lesquels revient Thierry Lentz, parfois en laissant le débat ouvert, parfois en tentant un avis plus tranché.


Rebelles et criminelles chez les écrivaines d'expression française.

Rebelles et criminelles chez les écrivaines d'expression française.


Sous la direction de Frédérique Chevillot et Colette Trout
Les femmes rebelles et/ou criminelles seraient-elles plus monstrueuses que leurs homologues masculins parce qu'elles transgressent la construction socio-sexuée d'une élusive « nature féminine »? La représentation de la rébellion et de la criminalité des femmes par les écrivaines d'expression française soulève la question de la représentation de la violence tout autant que celle de la violence de cette représentation, à travers le temps mais aussi à travers l'espace. Ce n'est que très récemment qu'écrire a commencé de ne plus être vécu par les femmes dans la violence de la transgression; qu'en devient-il dès lors que celles-ci écrivent pour revendiquer leur propre violence? N'y a-t-il pas là une rébellion scripturale et sociétale doublement subversive? « Une violence à soi » tel pourrait être le sous-titre de cet ouvrage qui, dans une perspective résolument féministe, s'adresse à un lectorat pluridisciplinaire. Son originalité tient en ce qu'il offre, par le biais de disciplines telles que l'histoire, la psychanalyse ou la linguistique, ainsi que sous l'angle de théories récentes sur la narratologie, le postcolonialisme, le traumatisme ou la glottophagie, une diversité d'approches sur un sujet d'actualité trop longtemps resté tabou.


La poudre et le fard : Une histoire des cosmétiques de la Renaissance aux Lumières
La poudre et le fard : Une histoire des cosmétiques de la Renaissance aux Lumières

La poudre et le fard : Une histoire des cosmétiques de la Renaissance aux Lumières

La poudre et le fard : Une histoire des cosmétiques de la Renaissance aux Lumières
Editions Champ Vallon (21 mars 2008) | ISBN: 287673480X | French | PDF | 295 Pages | 106 Mb

Blanc d'Espagne, rouge végétal, poudres à poudrer, pommades de concombres et de limaçons. ce livre rend compte de la composition de ces produits, aussi bien que de leurs appellations, de leurs vocations et de leurs usages sociaux dans le Paris de l'Ancien Régime. La lumière est aussi portée sur les modalités de leur production. Un temps confinée dans l'espace domestique, rattachée à la cuisine, à la thérapeutique et aux pratiques magiques, la confection des cosmétiques glisse ensuite entre les mains des gantiers-parfumeurs.

Dans leur laboratoire et leur boutique, ces artisans mettent en pratique des techniques et des savoirs composites et œuvrent à la création d'un univers commercial spécifique. Avec l'entrée progressive dans un monde de consommation, les cosmétiques se diffusent dans la société : un marché de la beauté émerge au XVIIIe siècle que les institutions de la monarchie éclairée tentent de contrôler.

Catherine Lanoë est née en 1968. Agrégée et docteur en histoire, elle a effectué sa thèse sous la direction de Daniel Roche sur «Les Jeux de l'artificiel. Culture, promotion et consommation des cosmétiques à Paris sous l'Ancien Régime. XVIe-XVIIIe siècle», pour laquelle elle a été lauréate du prix 2004 de la Société Française d'Histoire des sciences et des techniques (SFHST).


BHL: Une Imposture française

BHL: Une Imposture Française

Grâce à ses relations dans les médias, Bernard-Henri Lévy n'hésite pas à corriger, voire à empêcher la parution d'articles qui lui déplaisent. Ce livre donne les recettes de cet attaché de presse toujours sur le pont, si efficace pour lui-même et pour ses amis.

Profitant de cette impunité médiatique, Bernard-Henri Lévy se permet beaucoup de liberté dans ses «enquêtes» au Pakistan, en Afghanistan ou en Algérie. Ce livre raconte ses plus beaux trucages.

Modeste, Bernard-Henri Lévy reste étonnamment discret sur son goût pour la finance et les jeux d'influence. Ce livre dresse le portrait d'un héritier qui aime autant les affaires que les livres... même s'il en parle nettement moins.

D'histoires cruelles et dérangeantes en anecdotes choquantes ou simplement drôles, cette enquête nous entraîne au coeur des réseaux médiatiques français, avec leurs arrangements et leurs petites lâchetés, sur les traces de leur plus belle imposture : Bernard-Henri Lévy.

Nicolas Beau est journaliste au Canard enchaîné. Olivier Toscer est journaliste au Nouvel Observateur.


Le Grevisse - Le Bon Usage - Grammaire française

Le Grevisse - Le Bon Usage - Grammaire française


Instituteur, puis professeur, Maurice Grevisse se rend compte que les grammaires existantes ne répondent pas au besoin de son enseignement. Il reprend alors ses annotations en un nouveau concept qu'il intitule Le Bon Usage.

Le Bon usage ( familièrement appelé « le Grevisse » ) est une grammaire descriptive et prescriptive du français, publiée pour la première fois en 1936 par Maurice Grevisse, et périodiquement mise à jour depuis lors.


Le Grevisse, le bon usage : grammaire française

Le Grevisse, le bon usage : grammaire française

Le Bon Usage (dit « Le Grevisse » est une grammaire descriptive du français, publiée pour la première fois en 1936 par Maurice Grevisse, et périodiquement mise à jour depuis.

Très complète (1600 pages), elle comprend de nombreux exemples et contre-exemples tirés de la littérature francophone de toutes les époques, ainsi que de la presse, et fait figure de référence pour tous les professionnels du français, en particulier les écrivains et correcteurs.

En 1936, la première édition sort des presses de l'édition Duculot. Une nouvelle édition sort en 1939 puis en 1946. La grammaire obtient la médaille d'or de l'Académie française en 1946. La critique élogieuse qu'en fait André Gide dans le supplément littéraire du Figaro en février 1947 contribue à son succès.

Après la mort de Maurice Grevisse en 1980, son gendre André Goosse, grammairien lui aussi, prend sa succession et fait paraître la 12e (1986), la 13e (1993) et enfin la 14e (2007) édition. Cette dernière paraît dans un format entièrement renouvelé. La 15e édition (en vigueur) est une nouvelle édition avec de nombreuses mises à jour. Le Bon Usage est maintenant disponible en version électronique accessible en ligne et lisible sur tous les supports multimédias (ordinateurs et tablettes).


Eric Hazan - Une histoire de la Révolution française

Eric Hazan - Une Histoire de la Révolution Française

Dans les années 1790, pour le grand leader whig Charles James Fox, la Révolution française était « l'événement le plus important qui se soit jamais produit dans le monde ». Depuis, avec le passage de l'actualité à l'Histoire, la Révolution a gardé son pouvoir de fascination. Le sujet n'est pas neutre : une importante école historique considère la Révolution comme un trouble malencontreux venu bouleverser de façon sanglante le mouvement général vers le libéralisme. Le présent livre s'inscrit dans une tout autre lignée, pour qui la Révolution a changé à jamais la façon de penser et de vivre du monde occidental.
Il est construit comme un récit qui donne à entendre les deux voix de la Révolution : celle des assemblées, des personnages célèbres, et celle du peuple, des anonymes, des femmes, des paysans, que l'on perçoit tantôt comme un bruit de fond et tantôt comme un grondement assourdissant. Ces deux voix se mêlent aux moments d'incandescence révolutionnaire, en juillet 1789, en août 1792 où la royauté est abattue, en mai-juin 1793 lors de la chute de la Gironde. Et quand ces voix se font discordantes, alors viennent les moments les plus sombres, jusqu'au drame du 9 thermidor.
«Les héritiers des thermidoriens qui nous gouvernent sans discontinuer depuis lors cherchent à travestir l'histoire de la Révolution. Contre eux, gardons vivante la mémoire, gardons l'inspiration de ce moment où l'on put entendre que les malheureux sont les puissances de la terre, que l'essence de la république et de la démocratie est l'égalité, et que le but de la société est le bonheur commun ».


[histoire] Le Coût de la Révolution française - René Sédillot

[Histoire] Le Coût de la Révolution Française - René Sédillot


René Sédillot né le 2 novembre 1906 à Orléans et mort le 21 octobre 1999 à Paris est un juriste, journaliste et historien économique français. Il a publié des ouvrages d'histoire financière, d'histoire industrielle et d'histoire générale. Il est enterré à La Selle-sur-le-Bied.

Il a fait ses études aux lycée de Bourges, lycée de Mayence et lycée Henri-IV à Paris. Il devient docteur en droit à 21 ans, diplômé de Sciences politiques et licencié ès-lettres. Il participa à l'Information financière avant d'avoir fini ses études.

Autant le dire tout net, cet ouvrage brillamment synthétique de René Sédillot, docteur en droit, diplômé de Sciences politiques et licencié ès-lettres, historien et économiste, ne sera jamais présenté dans les programmes scolaires, y compris en classes préparatoires aux grandes écoles. Pourquoi ?

Il s'agit d'abord d'un livre dépassionné - ce n'est pas de l'histoire esthétique comme a pu très bien en produire un Michelet ; nous sommes devant un livre résolument subversif. Son scandale de départ repose sur le « coût » de la Révolution française.
On a parlé de "roman national" et il peut être ardu de soumettre le "mythe" à l'oeil implacable de l'historien.
A l'évidence, aux mythes, ce dernier préfère la vérité. C'est de cela qu'il est question, ici. Comme un entomologiste qui observe les insectes avec une loupe, Sédillot ne ment pas. Il nous donne les chiffres ; la deuxième partie consacrée aux bilans agricole, financier, commercial et industriel pourrait en agacer plus d'un en raison de ces chiffres pourtant éclairants.

Il ne s'agit pas de savoir si ce qui a été fait durant cette période de la Révolution à l'Empire est « bien » ou « mal » : « La Révolution ne s'arrête pas à Thermidor, ni au Consulat. L'Empire appartient à l'héritage de la Révolution. Il l'aggrave ou la corrige. Il en est le complément logique. » (P.8 ). Ce n'est pas le rôle de Sédillot et il s'en explique très simplement dès son introduction.
La rigueur et la concision, la clarté surtout, sont au rendez-vous.