Journal d'un curé de campagne Georges Bernanos Uploaded NitroFlare Rapidgator ul.to RockFile Turbobit

Journal d'un curé de campagne - Georges Bernanos

Journal d'un curé de campagne - Georges Bernanos

Un jeune prêtre vient d'être nommé curé d'Ambricourt, dans le nord de la France.
Sa foi, sincère et profonde, son enthousiasme se heurtent rapidement à l'indifférence, à la lâcheté de ses paroissiens.
Son désespoir, ses doutes, sa foi, ses tourments, c'est sur un cahier d'écolier qu'il va les confesser.

Paru dans vingt-sept pays, totalisant plusieurs millions d'exemplaires, "Journal d'un curé de campagne" est considéré par la critique comme un chef-d'oeuvre de la littérature du XXe siècle.
Livre adapté en 1950 au cinéma par Robert Bresson.


Sous le soleil de Satan - Georges Bernanos

Sous le soleil de Satan - Georges Bernanos


La jeune Germaine Malorthy, dite Mouchette, se laisse séduire par ennui par le marquis de Cadignan. Lorsqu'elle tombe enceinte, celui-ci la repousse ; désespérée, elle le tue, ce qui passe pour un accident. Devenue la maîtresse de l'officier de santé Gallet, elle découvre sa lâcheté et son refus de la faire avorter. C'est alors que son chemin croise celui de l'abbé Donissan. Celui-ci cherche sa voie vers la sainteté non sans tourments et rencontre, au cours d'une nuit de cauchemar, un étrange maquignon qui n'est autre que le Diable venu le tenter.
L'abbé Donissan rencontre Mouchette et lui arrache l'aveu de son crime.
Losqu'elle se suicide, il porte la mourante sur les marches de l'église, ce qui ne manque pas de scandaliser.
La vie quotidienne de Donissan est celle d'un ascète. On lui prête des pouvoirs miraculeux au "saint des Lumbres". En fait, sa vocation particulière est de voir partout l'action de Satan et de mener contre lui une lutte sans merci ...



Anthelme Hauchecorne (2016) - Journal d'un marchand de rêve

Anthelme Hauchecorne (2016) - Journal d'un marchand de rêve


« J'ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m'ont expédié loin d'Hollywood, dans la vieille Europe. Les meilleurs spécialistes m'ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais. Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m'éliminer, mais avec élégance. M'entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m'empêchent de tourner la page. La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance. Je m'appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament. »


[center]

Ivan Tourgueniev Journal d'un homme de trop
Ivan Tourgueniev Journal d'un homme de trop

Ivan Tourgueniev Journal d'un homme de trop

Ivan Tourgueniev
Journal d'un homme de trop

Le médecin me quitte. Je l'ai obligé à s'expliquer enfin. Il a eu beau dissimuler, il lui a fallu me confesser toute la vérité. Je vais mourir : oui, je vais mourir bientôt ; les rivières vont dégeler, et je m'en irai probablement avec les derniers glaçons. Où irai-je ? Dieu le sait ! À la mer aussi ! Eh bien ! quoi ! s'il faut mourir, autant vaut mourir au printemps. Mais n'est-il pas ridicule de commencer un journal peut-être quinze jours seulement avant l'heure de la mort ? Bah ! qu'est-ce que cela fait ? En quoi quinze jours diffèrent-ils de quinze ans, de quinze siècles ? En face de l'éternité, tout est néant, dit-on ; soit ; mais dans ce cas, l'éternité même n'est que néant. Il me semble que je tombe dans la métaphysique, c'est mauvais signe ; aurais-je peur ? Mieux vaut raconter quelque chose. Le temps est humide, le vent souffle avec violence. Il m'est défendu de sortir. Que raconterai-je ? Un homme bien élevé ne parle pas de ses maladies ; écrire un roman n'est pas de mon ressort ; raisonner sur de graves sujets est au-dessus de mes forces ; la description des objets qui m'entourent ne m'offrirait aucun plaisir ; ne rien faire est ennuyeux ; lire me fatigue. Ah ! je vais me raconter ma propre vie. Quelle bonne idée ! Cette revue de soi-même est chose convenable avant la mort, et ne peut nuire à personne. Je commence...

Livre audio de 2h21min
Fichier Zip de 129Mo



Malzieu Mathias Journal d'un vampire en pyjama

Malzieu Mathias Journal d'un vampire en pyjama

« Ce livre est le vaisseau spécial que j'ai dû me confectionner pour survivre à ma propre guerre des étoiles. Panne sèche de moelle osseuse. Bug biologique, risque de crash imminent. Quand la réalité dépasse la (science-) fiction, cela donne des rencontres fantastiques, des déceptions intersidérales et des révélations éblouissantes.

Une histoire d'amour aussi. Ce journal est un duel de western avec moi-même où je n'ai rien eu à inventer. Si ce n'est le moyen de plonger en apnée dans les profondeurs de mon coeur. »


Journal d'un fant?me (De cr?cy) One shot
Journal d'un fant?me (De cr?cy) One shot
Journal d'un fant?me (De cr?cy) One shot

Journal d'un fant?me (De cr?cy) One shot

Journal d'un fant?me (De cr?cy) One shot
French | CBR | 27 pages | 50 MB



Feuille de Chou - Tome 1 - Journal d'un Tournage
Feuille de Chou - Tome 1 - Journal d'un Tournage
Feuille de Chou - Tome 1 - Journal d'un Tournage

Feuille de Chou - Tome 1 - Journal d'un Tournage

Feuille de Chou - Tome 1 - Journal d'un Tournage
French | CBR | 366 pages | 443 MB


Loin des villes, proche des gens:Chroniques d'un jeune médecin de campagne

Loin des villes, proche des gens:Chroniques d'un jeune médecin de campagne


Le docteur Borée est médecin généraliste. Il y a quelques années, à trente-trois ans, il a fui la ville pour venir recréer un cabinet dans un village perdu de la campagne française.

Il n est pas très heureux du système de santé actuel, mais comme il veut être médecin de famille, il est bien obligé de faire avec. Entre hameaux et pâturages, il s efforce de pratiquer une médecine de qualité. Au plus près de ses patients.

Pour ne pas oublier, il écrit ses petites victoires et ses déconvenues, ses coups de gueule et ses sourires. Il nous fait partager ces instantanés, ces moments de vie, ces portraits, issus de son quotidien de médecin de campagne. Une médecine souvent drôle, parfois triste, mais toujours profondément humaine.


Un chef de chantier à l'isthme de Suez - Une campagne en Kabylie - Erckmann Chatrian

Un chef de chantier à l'isthme de Suez - Une campagne en Kabylie - Erckmann Chatrian

Fin 1872, Émile Erckmann, contre qui un mandat d'arrêt a été émis par les Prussiens qui occupent l'Alsace et la Moselle, s'installe à St-Dié. L'été précédent, il a fait la connaissance à Paris d'un Lorrain, entrepreneur de travaux publics, qui avait longtemps travaillé en Égypte à la construction du canal de Suez, Alban Montézuma Goguel, qui possède une propriété dans sa ville natale de St-Dié, l'Ermitage. Erckmann y est très bien accueilli et s'y sent bien, au milieu des Vosges et tout près de la nouvelle frontière qui le sépare de chez lui. Mais bientôt, «une envie furieuse» le prend de revoir l'Alsace. Pour s'empêcher de commettre cette imprudence, il entreprend avec Montézuma Goguel un voyage en Égypte et dans l'Orient méditerrannéen. Le voyage leur procure leur lot d'émotions, leur navire manquant de couler entre l'Italie et la Grèce. Ils visitent les ruines de Grèce, puis Alexandrie, le Caire, Gizeh. Ils embarquent sur un petit vapeur qui les mène d'un bout à l'autre du canal de Suez, où ils s'arrêtent sur les lieux des chantiers de Montézuma. Le retour les mène par Jaffa, Beyrouth, Tripoli, Rhodes, Constantinople, Corfou puis Rome, Gênes et le champ de bataille de Marengo. Ils rentrent à St-Dié au bout d'un voyage de trois mois.

Goguel a une grande expérience du monde oriental actuel, de ses moeurs, de sa religion, de sa langue. Erckmann, lui, est plutôt versé dans l'histoire des anciennes civilisations. Tout le long du trajet, ils échangent leurs observations. D'Égypte, Erckmann rapporte la matière des Souvenirs d'un chef de chantier à l'isthme de Suez. Il écrira plus tard à Chatrian : «C'est la première fois que nous sortirons d'Europe. Paysages, figures, tout est nouveau. Il faudra que le monde oriental y soit solidement indiqué, la couleur vive, originale de ces pays-là devra ressortir avec une grande vigueur, mais sans exagération.» De plus, Goguel, qui avait servi comme engagé volontaire dans la dernière guerre, s'était trouvé, en 1871, parmi les troupes chargées de réprimer l'insurrection de la Grande Kabylie. De ses souvenirs qu'il partagea avec Erckmann, celui-ci rédigea en grande partie pendant le voyage même, «Une campagne en Kabylie».


Michel Onfray - Physiologie de Georges Palante - Pour un nietzscheisme de gauche

Michel Onfray - Physiologie de Georges Palante - Pour un nietzscheisme de gauche



Loin des poncifs sur le nietzschéen de droite blond et brutal aux yeux bleus, Georges Palante (1862-1925) incarna la possibilité d'un nietzschéisme de gauche. Souffrant d'une malformation congénitale qui le transformait en monstre aux allures simiesques, ce philosophe méconnu consacra en effet tout son talent à échouer : avec ses élèves au lycée ; dans la ville de province bretonne (Saint-Brieuc) où il enseigna la philosophie ; avec les femmes, avec les institutions - dont l'université -, avec ses proches, il se transforma avec brio en bourreau de lui-même -, puis se suicida en se tirant une balle dans la tête face à un miroir... Alcoolique, handicapé, joueur de poker, corrigeant ses copies de Bac dans un bordel, vivant avec une illettrée, ancienne fille à matelots, chasseur myope ratant son gibier, modèle du roman de Louis Guilloux Le sang noir, choisissant pour directeurs de thèse ceux qu'il pourfendait dans son travail universitaire, il proposa la première formule du nietzschéisme de gauche en France, inaugurant ainsi un courant vivace de Caillois à Bataille, pour la deuxième génération, de Foucault à Deleuze pour la troisième - en attendant la quatrième.