Girard, René Shakespeare Uploaded NitroFlare Rapidgator ul.to RockFile Turbobit

Girard, René - Shakespeare

Girard, René - Shakespeare



De Shakespeare, René Girard nous propose une lecture neuve inspirée de la théorie dont il est le père : la théorie mimétique" - ou théorie de la triangularité du désir. Mais, loin d'appliquer à Shakespeare les principes du mimétisme, il s'attache à montrer que Shakespeare était un "miméticien" avant la lettre et que toute la théorie mimétique était contenue, dès les premières pièces, dans son oeuvre théâtrale. Au-delà de Shakespeare, René Girard nous interroge sur nous-mêmes, sur la dimension tragique de nos désirs, et nous propose un tableau à la fois sombre et plein d'espérance de l'humanité de toujours et de l'humanité d'aujourd'hui. Par ailleurs, il fait oeuvre de polémiste et s'attaque à la critique littéraire contemporaine ; mais son livre est moins un retour à la tradition que l'apparition d'un classicisme critique "nouvelle manière" face à un modernisme exténué."


La route antique des hommes pervers - René Girard

La route antique des hommes pervers - René Girard


À travers un commentaire stimulant du texte le plus étrange que contient la Bible, René Girard nous convie à une formidable méditation sur le fonctionnement social. La violence, l'innocence, le religieux, le sacrifice... Autant de problèmes qui jalonnent "La Route antique des hommes pervers".

Job est le véritable bouc émissaire de la société à laquelle il appartient et qui voit en lui un homme pervers à éliminer. Il permet ainsi à René Girard d'affiner le schéma qui était au coeur de ses livres précédents, mais il fonctionne aussi et surtout comme un modèle pour comprendre notre modernité dans ce qu'elle a de plus horrible : le totalitarisme. Pour la première fois en effet, René Girard s'attaque au monde contemporain, et démonte le mécanisme du procès totalitaire en insistant sur ce qui lui est essentiel et nécessaire : l'aveu de la victime. Pourquoi faut-il que l'accusé confesse une culpabilité dont tout le monde sait qu'elle est fausse ? Ces parodies judiciaires, qui vont de pair avec le culte de la personnalité, suggèrent une rechute dans des formes de socialité mensongères et violentes. C'est tout un ensemble primitif qui reparaît dans le totalitarisme moderne, plus dangereux encore.


René Girard - Des choses cachées depuis la fondation du monde

René Girard - Des choses cachées depuis la fondation du monde

Dans Des choses cachées René Girard aborde pour la première fois le christianisme et la Bible.

Les Evangiles se présentent apparemment comme n'importe quel récit mythique, avec une victime-dieu lynchée par une foule unanime, événement remémoré ensuite par les sectateurs de ce culte par le sacrifice rituel - symbolique celui-là - eucharistique. Le parallèle est parfait sauf sur un point : la victime est innocente. Le récit mythique est construit sur le mensonge de la culpabilité de la victime en tant qu'il est récit de l'événement vu dans la perspective des lyncheurs unanimes. C'est la méconnaissance indispensable à l'efficacité de la violence sacrificielle.

La « bonne nouvelle » évangélique affirme clairement l'innocence de la victime, devenant ainsi, en s'attaquant à la méconnaissance, le germe de la destruction de l'ordre sacrificiel sur lequel repose l'équilibre des sociétés. Déjà l'Ancien Testament montre ce retournement des récits mythiques dans le sens de l'innocence des victimes (Abel, Joseph, Job, Suzanne...) et les Hébreux ont pris conscience de la singularité de leur tradition religieuse. Avec les Evangiles, c'est en toute clarté que sont dévoilées ces « choses cachées depuis la fondation du monde » (Mathieu 13, 35), la fondation de l'ordre du monde sur le meurtre, décrit dans toute sa laideur repoussante dans le récit de la Passion.

La révélation est d'autant plus claire que le texte est un savoir sur le désir et la violence, depuis la métaphore du serpent allumant le désir d'Ève au paradis jusqu'à la force prodigieuse du mimétisme qui entraîne le reniement de Pierre au moment de la Passion. René Girard explicite des expressions bibliques comme « scandale » qui signifie la rivalité mimétique, l'obstacle que constitue le rival, ou Satan qui symbolise le processus mimétique tout entier depuis la rivalité jusqu'à la résolution victimaire fondatrice d'un nouvel ordre. Dans les Evangiles, le Dieu de violence a entièrement disparu. Personne n'échappe à sa responsabilité, l'envieux comme l'envié : « Malheur à celui par qui le scandale arrive ». Comme l'a dit Simone Weil : « Avant d'être une théorie de Dieu, une théologie, les Evangiles sont une théorie de l'homme, une anthropologie »


Rene Girard-La Violence et le sacré

[img]http://www.grasset.fr/sites/default/files/styles/large/public/images/livres/9782246000518-T_0.jpg?itok=oGeRRO8G[/img]

Auteur du très bel essai de critique littéraire Mensonge romantique et vérité romanesque, René Girard, qui enseigne dans une grande université américaine, se propose dans son nouvel ouvrage, La Violence et le Sacré, de remonter jusqu'aux origines de tout l'édifice culturel et social qui est au centre de notre civilisation.
L'enquête s'appuie à la fois sur une relecture très personnelle des tragiques grecs et sur une discussion serrée des principaux systèmes, sociologiques, ethnologiques, psychanalytiques, qui ont tenté de donner une explication globale des premiers rites et des premières institutions culturelles et sociales. Freud en particulier est pris vivement à partie, ou plutôt ses successeurs, peu clairvoyants au sujet de certaines intuitions de Totem et tabou. René Girard, après avoir critiqué les insuffisances de la théorie du complexe d'oedipe, met l'accent sur le rôle de la " violence fondatrice " et sur celui de la " victime émissaire ", négligés jusqu'à présent par tous les chercheurs, et pourtant fondamentaux.
S'inscrivant dans le courant de la révision, devenue nécessaire, du freudisme, tenant compte de Lévi-Strauss et du meilleur structuralisme souvent déformé par les épigones, appelé à soulever de multiples discussions, l'essai audacieux et percutant de René Girard ressortit aussi bien au domaine des sciences humaines qu'à celui de la littérature. Une vaste culture ethnologique, des références de premier ordre et toujours incontestables permettent à l'auteur de construire une théorie nouvelle du sacré, et de donner une interprétation convaincante de nombreux thèmes mythiques et rituels (la fête, les jumeaux, les frères ennemis, l'inceste, l'ambivalence du modèle, le double, le masque, etc.) dont la signification profonde n'apparaît ici avec tant d'évidence que parce qu'ils sont étudiés, pour la première fois, dans leur unité circulaire.
Enfin, le plus grand mérite de René Girard est peut-être dans la clarté et dans l'élégance de son exposé. Libéré de toutes les obscurités tenant aux jargons initiatiques, voici un livre d'une grande importance scientifique qui est aussi une belle oeuvre littéraire.


WILLIAM Shakespeare PAGNOL ~ REGGIANI HAMLET ~ 1954
WILLIAM SHAKESPEARE PAGNOL ~ REGGIANI HAMLET ~ 1954

Genre : Pièce radiophonique

Auteur : William Shakespeare

Titre : Hamlet

Date : 20/06/1954

La radiodiffusion télévision française nous invite à écouter HAMLET,
dans une traduction de Marcel Pagnol et dans une mise en scène de Serge Reggiani.
Elle a été enregistrée au Festival d'art dramatique d'Angers dans l'enceinte du château du roi René, et elle a été diffusée
pour la première fois le 8 juillet 1954 sur la Chaîne Nationale. Musique originale: Louis Bessières.

"Charles Oulmont présentait ainsi la pièce :
Qu'aurait pensé Shakespeare du prodigieux décor dans lequel on a joué Hamlet au Festival d'Angers avec un succès si triomphal
que malgré les 2000 places proposées au public, on n'aurait pas pu placer une épingle entre les spectateurs ? Serge Reggiani,
parfait metteur en scène, a su utiliser au mieux les trois plans que lui offrait la gigantesque muraille, sans doute il s'est
servi des escaliers avec une extrême variété. [...] Il a accordé son soin le plus attentif au portrait même d'Hamlet,
qu'il a incarné dans toute sa complexité avec ses angoisses, sa rage, sa tendresse et sa folie."

Avec: Serge Reggiani, Louis Arbessier,...

2H58mn de plaisir...


Source : FranceCultureWeb

Format : mp3 / CBR / 192 kbps

Remastering : Sound Forge Pro V.11

Présence Id Tag : OUI

Nombre de fichiers : 2 dont nfo

Total du post: 244 Mo



L'Histoire N°384 - Shakespeare : le génie de l'Angleterre
L'Histoire N°384 - SHAKESPEARE : le génie de l'Angleterre

L'Histoire N°384 - SHAKESPEARE : le génie de l'Angleterre

L'Histoire N°384 - SHAKESPEARE : le génie de l'Angleterre
French | 84 pages | PDF | 108 MB

AU SOMMAIRE
SHAKESPEARE
le génie de l'Angleterre


Les Dossiers Secrets de Maître René Berger
Les Dossiers Secrets de Maître René Berger

Scénario : Rivière, François
Dessin : Dumas, Patrick A.
Couleurs :
Date de sortie : 1984-1993
Editeur : Glénat
Tomes 1 à 7
Format : cbr
Taille totale : 181 MB



Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB - Tome 2 - Mon retour en France
Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB - Tome 2 - Mon retour en France
Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB - Tome 2 - Mon retour en France

Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB - Tome 2 - Mon retour en France


Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB - Tome 2 - Mon retour en France
CBZ | 143 pages | French | 110.9 MB



Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B Tomes 1 et 2


Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B Tomes 1 et 2


Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B Tomes 1 et 2


Éditeur(s) : CASTERMAN 2012-2014

Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B Tomes 1 et 2


T1 : Avec Moi, René Tardi, prisonnier de guerre - Stalag IIB, Jacques Tardi concrétise un projet mûri de très longue date : transposer en bande dessinée les carnets de son propre père, rédigés des années durant sur des cahiers d'écolier, où celui-ci tient par le menu la chronique de sa jeunesse, en grande partie centrée sur ses années de guerre et de captivité en Allemagne.
Après avoir, comme on le sait, énormément travaillé sur la guerre de 14-18, c"est la première fois que Tardi se penche d"aussi près sur la période de la Seconde Guerre mondiale. Ce faisant, il développe également un projet profondément personnel : en mettant en images l'histoire de son père militaire, Tardi explore rien moins que les racines, les origines et les ressorts de sa propre vie. Ce « roman familial » prend des accents d'autant plus intimes que Tardi a associé au projet deux de ses propres enfants, Rachel (qui assure la mise en couleur) et Oscar (documentation et recherches iconographiques).
T2 : Le second volume de ce grand récit de guerre reprend là où le premier s'était arrêté, toujours sous le regard attentif de l'alter ego enfantin de Tardi : la longue marche des prisonniers dans un dénuement total et sous des températures extrêmes, la violence des garde-chiourme, la peur que suscitent les troupes russes toutes proches, les expédients pour s'assurer les meilleures chances de survie, les velléités d'évasion et ici et là quelques rares moments de récupération, comme la miraculeuse douche chaude négociée dans les locaux d'une ancienne brasserie...
Autant de péripéties authentiques directement inspirées du carnet tenu au fil des jours à la mine de plomb sur « un cahier d'écolier coupé en quatre » par René Tardi, que l'on suit avec ses compagnons d'infortune tout au long de leur marche harassante à travers l'Europe dévastée, en direction de la France et de leurs foyers si longtemps espérés.





Moi René Tardi Stalag IIB 01
Moi rené Tardi Stalag IIB
Moi rené Tardi Stalag IIB 01

Moi rené Tardi Stalag IIB 01

Série : Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB
Titre : Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB
Tome : 1
Identifiant : 175323
Scénario : Tardi, Jacques
Dessin : Tardi, Jacques
Couleurs : Tardi, Rachel
Dépot légal : 11/2012 (Parution le 21/11/2012)